Formée à la haute couture, Laurence Ropert a choisi d’habiller toutes les femmes, en proposant dans sa boutique des tenues réalisées sur mesure.

Depuis quand es-tu dans le textile?
J’ai grandi avec une mère couturière et depuis toute jeune, je fabriquais des vêtements. J’ai également été modèle pour des couturiers locaux et internationaux. J’ai fait des études à la Chambre Syndicale de la haute couture parisienne, puis j’ai voyagé et me suis formée à d’autres activités. En rentrant en Guadeloupe, j’ai fait quelques collections que j’ai vendu dans des boutiques, et j’ai ouvert la mienne il y a trois ans.
Pourquoi le nom Lot of love, et pas ta propre signature sur tes vêtements?
Quand je fais de la couture, c’est un instant précieux, une forme d’amour que je mets dans ce que je réalise.

Comment définirais-tu ton style?
Confortable et élégant, inspiré du monde entier, adapté à la vie dans nos îles. J’aime la couture floue.

 

“ Le vêtement, c’est la première approche entre personnes…”

 

Tu es styliste, couturière, tu tiens la boutique où tu vends tes créations, tu fais aussi toutes les retouches… Qu’est-ce qui te prend le plus de temps?
C’est difficile à quantifier. C’est surtout le temps de concevoir les créations, la réflexion, j’y pense en permanence.

 
Tu proposes tes créations à des prix abordables, comparés à ceux des grandes enseignes qui sortent des produits standardisés et uniformes, la différence n’est pas si grande… Comment l’expliques-tu?
Je réalise une marge moins grande. Mes tissus sont assez chers mais j’ai envie d’habiller beaucoup de femmes, alors je m’adapte à leurs budgets. Parfois, certains tissus sont très coûteux, alors je n’ai pas le choix.

Justement, comment te fournis-tu en tissus?
J’ai la chance d’avoir accès à des tissus de haute couture, de très bonne qualité, des tissus français et italiens.
Attachment-1
Tu travailles beaucoup la soie, c’est une matière qui demande un soin particulier?
C’est une matière qu’il faut travailler doucement, déjà pour la mettre à plat, c’est une aventure! C’est un peu comme une guerre pacifique, il faut la maîtriser. Sous la machine, le tissu est fuyant, c’est très délicat.

 
Selon toi, pourquoi accordons-nous tant d’importance à nos vêtements?
Je pense que le vêtement, c’est la première approche entre personnes, on ne se présente pas nus. Pour certains, c’est d’abord le confort qui est recherché, pour d’autres la mise en valeur. C’est aussi la personnalité qui s’affiche, que l’on soit simple ou sophistiqué. On s’habille d’abord pour soi, pour se sentir bien, mais aussi pour être présentable aux yeux des autres.

 
Tu proposes également le dépôt-vente dans ta boutique, c’est une nouveauté?
Oui, nous voulons faire du recyclage. Beaucoup de femmes ont de grands dressings mais ne portent seulement que quelques pièces régulièrement. On peut venir à la boutique, à partir du moment où le vêtement est de bonne qualité, en bon état, propre et repassé, on se charge de le vendre. C’est dans l’air du temps car on ne peut plus consommer aveuglément. C’est une volonté éthique de la boutique, en plus de la confection locale, c’est notre geste pour la planète. Cela nous permet aussi d’avoir des vêtements de tout style.

LOT OF LOVE
Facebook: Lot Of Love Creation

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.