Fidèle à ses principes depuis 20 ans, la marque a su  prendre les devants sur la scène  locale et contribuer à l’émancipation positive de la glisse avec messages et pédagogie. Nature & Société.

Olivié, peux-tu nous faire un petit rappel de vos parcours respectifs avec Gonzo?
J’ai eu un parcours scolaire normal en Guadeloupe jusqu’au Bac pour ensuite aller faire des études de sport et management en France tout en suivant le tour pro  Français de Windsurf  et travaillant comme journaliste pour un magazine de Planche à voile. J’ai pratiqué toute sorte de sports mais avec toujours une passion plus dévorante pour ceux de la glisse (wind, surf, skate, voile….) et ce depuis mon enfance. Gonzo  a grandi en Côte d’ivoire avec le surf comme passion, puis, après de hautes études de commerce à Paris et un poste de directeur commercial d’une grosse entreprise en Afrique, il est revenu en Guadeloupe pour se rapprocher de sa famille, mais surtout pour s’associer avec moi et permettre à TAÏNOS de se développer tout en gardant son « esprit » et ses valeurs véhiculés depuis le début au travers ses slogans qui fondent notre style de vie à tous les deux!

 
Comment vous est née l’idée de créer votre marque?
C’est une idée qui date de mes années lycée quand je rêvais avec mes copains de la glisse, de toutes les marques créées par des surfeurs Hawaïens ou Australiens qui vivaient comme nous à l’autre bout du monde les mêmes expériences aquatiques et qui créaient pour cela les outils et les fringues qui leur plaisaient. En Guadeloupe, au milieu des années 90, il n’y avait aucune marque locale qui puisse véhiculer nos messages et notre style de vie. Avec mes dessins sous le bras, je suis allé voir une entreprise de sérigraphie à Jarry, Ares, grâce à qui j’ai tout appris.  Créations, conceptions, réalisations des prints, il ne me restait plus qu’à essayer de les vendre! J’ai tout fait seul de 1994 à 2002 jusqu’à l’arrivée de Gonzo qui a pris en main toute la partie commerciale pour mon plus grand soulagement…

 

“Nos “compets” se veulent avant tout festives et bon enfant, pas seulement axés sur les résultats sportifs…”

 

 

 

Pourquoi avoir choisit le nom Taïnos?
Les TAÏNOS sont la première vague d’Indiens qui sont remontés d’Amérique du sud aux Antilles en pirogue et ce jusqu’au Nord des Grandes Antilles. Pacifiques, vivant en accord et dans la nature, de fabuleux «navigateurs» à l’aise sur terre comme sur l’Océan. Ils représentent le peuple idyllique disparu mais dont les valeurs proches de la Nature résonnent encore pour nous plusieurs siècles après leur extinction.
loveatthecontrol1
Quelle est la philosophie de la marque?
Être un «îlot positif» au beau milieu d’un monde chaotique et violent avec des slogans à message depuis le début. «Taïnos, la marque qui protège la couche de joie», «Legalize Happiness», «Born in Zion», «Pacifik é non toxik», «Karibbean happy wear», «Love at the control», «Respect mother ocean» «Amour,vagues é sirotage»… Envoyer de l’amour à travers nos fringues sans pour autant être moralisateur et se prendre au sérieux !

Quels sont les types de difficultés auxquelles vous devez faire face?
Essayer de survivre dans un monde en crise économique et qui plus est dans une petite île n’est pas une mince affaire, mais on reste positif quoiqu’il en soit car on vit au paradis et on en est conscient, on reste petit et solide contre vents et marées sociales …
Vous printez vos T-Shirts «à la main», mais qu’en est il de vos matières premières?
On ne travaille, au niveau des tee-shirts, qu’avec des entreprises françaises qui appliquent des normes ISO éthiquement responsables. Pour ce qui est des autres produits, on travaille avec une amie qui est installée à Bali et qui gère une petite structure familiale. On aimerait tout faire fabriquer sur place mais ce n’est malheureusement pas possible car il n’y a pas de filière textile ici. Mais on garde l’espoir qu’un jour on puisse au moins tout faire fabriquer dans la Caraïbe, ce serait le top !
CHIKART5 - copie
Vous avez développé une marque, des compétitions, vous êtes proches des champions que vous sponsorisez. Qu’est ce qui vous différencie des autres grandes structures dans la démarche?
On est présent depuis le début dans le milieu de la glisse guadeloupéenne en organisant nos propres concepts de compétitions en windsurf et surf. C’est Gonzo avec toujours une idée d’avance qui s’en charge. On a même fait la première compétition de surf de l’histoire de la Dominique avec plus de 60 surfeurs Guadeloupéens et Martiniquais. Chaque année a lieu la TAÏNOS FREE POUPOUL en surf qui a déjà 8 ans et regroupe tous les gamins de Guadeloupe ainsi que les filles, en Windsurf la TAÏNOS FURY regroupait près de 70 riders sur un weekend au Phare de Vieux-Fort, sans compter la TAÏNOS SOUKOUSS’ qui se déroule à Trois-Rivières avec les meilleurs waveriders. Ajoutez à cela des exhibitions de street art lors des gros contests… Nos «compets» se veulent avant tout festives et bon enfant, pas seulement axées sur les résultats sportifs comme c’est le cas pour la majeure partie des compétitions. On sponsorise les meilleurs riders de l’île comme Camille Juban qui est Champion des Amériques de Wind, Antoine Martin multiple champion de GPE… Ils ont tous en commun un super état d’esprit sur l’eau comme sur terre. Ce n’est pas le résultat qui prime chez Taïnos c’est avant tout «l’attitude positive» qui se dégage de nos contests comme de notre team qui est importante à nos yeux, à des années lumières donc de la norme sociétale actuelle qui veut toujours plus de «résultats» au détriment de l’environnement.

Seriez-vous prêt à vous développer dans d’autres sports que ceux de la glisse?
Les sports de glisse véhiculaient à la base un style de vie différent qui a forgé notre identité, on est tous les deux à fond dedans donc on reste dans la glisse, histoire d’être cohérent envers nous-mêmes, mais on aime aussi le Street Art ainsi que le trail en montagne qui sont des domaines que l’on aimerait aussi «explorer». Tout est malheureusement une question de moyens financiers et en tant que micro-structure on avance pas à pas, doucement mais sûrement en fonction de nos moyens!

Quels sont les projets pour Taïnos?
Continuer de balancer du Love à la planète grâce à nos fringues mais aussi à travers  notre site web mis à jour quotidiennement, développer la vente en ligne sur celui-ci avec notre eshop qui permet une diffusion mondiale de nos produits, être présent sur les réseaux sociaux (4200 fans sur Facebook!) et continuer d’être de l’Happywear from Karibbean authentique et sincère. One Love, One Unity, One Loving Destiny!

www.tainosgpe.com
www.eshop.tainosgpe.com

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.