La tempête Erika a dévasté la Dominique et nous alerte sur les risques que les sociétés humaines encourent face aux catastrophes naturelles.

Chaque seconde dans le monde, une personne déménage pour des raisons climatiques: inondations, tempêtes, cyclones,… ont conduit 22 millions d’humains à se déplacer en 2013. Pour certains spécialistes du climat, cette hausse a pour cause indubitable le réchauffement climatique, qui entraîne une augmentation de la fréquence et de la violence des cyclones. L’ONU estime que le nombre de réfugiés climatiques s’élèvera à 250 millions en 2050, des prévisions alarmantes mais qui correspondent déjà à une réalité dans certaines parties du globe. Le Vanuatu, archipel du Pacifique Sud, est gravement impacté depuis quelques années par des phénomènes cycloniques et menacé par la montée des eaux. Si les historiens du climat nous enseignent que l’Humanité a connu au cours de sa vie sur Terre des variations conséquentes de température, ils nous rappellent également qu’aucune civilisation n’a pu s’en affranchir. Tels seront les défis à relever, du 30 novembre au 11 décembre prochains à Paris, lors de la 21ème conférence sur le climat.

Agir sur les changements climatiques  
Portail du système des Nations Unies
www.un.org/fr/climatechange/

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.