Ce joueur en équipe exprime aussi son talent individuel en participant à des concours ou des exhibitions de Dunk. Seul face au panier, le sportif accomplit alors des figures spectaculaires, dans lesquelles s’affirment son adresse et son style.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans le basket-ball?
J’ai commencé le basket à l’âge de 4 ans et demi, je jouais surclassé en babys, en mini-poussin, poussin et benjamin aussi. Je viens d’une famille de basketteur, mes mère, grand-mère, oncle, tante, cousin(e) jouent ou jouaient au basket donc mes débuts ce sont faits naturellement vers ce sport.

 
Quels sports as-tu pratiqué avant?
Je n’ai jamais pratiqué d’autre sport que le basket, à part “dunker” dès l’âge où j’ai pu le faire.

 

“Cela permet de montrer ses dunks, son style… et l’adrénaline dans ces moment est incroyable”

 

 

Quel a été ton club de formation?
J’ai commencé dans le club à coté de chez moi (Blagnac Basket Club) de babys à poussin, ensuite je suis parti dans un autre club du coin (Union Sportif de Colomiers) jusqu’en sénior, en passant par le championnat de France en minime et cadet.

Joues-tu en club actuellement?
Actuellement, je joue à Lardenne à Toulouse en pré-nationale.

Comment t’es-tu tourné vers le Dunk?
Dès le moment où j’ai pu toucher l’anneau j’ai voulu recommencer, en minime deuxième année, à 14/15 ans, je rentrais mes premiers dunks en essayant après l’entrainement ou à l’échauffement des matches. J’ai grandi en regardant la NBA (Kobe, Carter…) et avec des films de basket (White man can’t jump, Love & Basketball…) J’avais même le DVD de la Slamnation (troupe de dunkeurs français) et je voulais comme eux mettre de gros “tomars” (dunk).
Sans titre_019499
Qu’est-ce qu’un bon dunk?
Cela dépend aussi de la taille du dunkeur mais en général, c’est la hauteur, la puissance, la technique, l’originalité, le style et la fluidité qui rendent beau un dunk.

Quelles sont les figures les plus courantes, les basiques à connaître?
Les dunks les plus connus sont les windmill/moulin (faire le moulin à vent avec ses bras), rider (passer la balle entre ses jambes), dubble up (dunker au dessus d’une personne “debout”), le 360, la chaise (imiter une personne assise avant de dunker en arrière)

Quelle est celle qui te représente ou que tu préfères exécuter?
Depuis cet été, je crée beaucoup de nouveaux dunks (Reverse Win, French Touch, Hyde and Seek…) Certains sont vraiment compliqués à réaliser et demandent beaucoup de patience. Le “Win” (faire passer le ballon entre ses jambes en faisant un alley oop sans se servir de ses mains) et le 360 (et ses variantes: 360 pump, 360 cobra, 360 dans le dos…) sont les dunks dans lesquels je suis le plus fort et qui peuvent le mieux me définir.

Quelle est l’objectif de ce type de concours? Se démarquer du collectif? La  performance ou l’exhibition?
Tout cela à la fois. Les concours et shows permettent de connaître son niveau. Le public et la concurrence te poussent à la performance, à t’élever. Cela permet de montrer son style… et l’adrénaline dans ces moments est incroyable.

11012455_1023759350982084_525750756286346794_n
Existe-t-il beaucoup de compétitions?
Il n’existe pas vraiment de championnat officiel ou de classement (la FIBA le fait uniquement avec certains dunkeurs pour promouvoir le basket trois contre trois). Les concours se font généralement l’été pendant les tournois. Personnellement, je n’ai pas participé à beaucoup de concours ou de shows (je débute), mais j’ai déjà eu la chance de faire de gros événements comme le Quai 54 ou les Euro Games à Bakou (1st European Games).

Retrouve-t-on dans les concours de Dunk les mêmes nations que dans le basket-ball,  tels que les Etats-Unis, l’Espagne, ou laissent-ils apparaître des talents bruts issus d’autres nations?
Cela dépend des concours et du niveau, en général, il y a un ou plusieurs dunkeur locaux ou nationaux sélectionnés, pour les autres places restantes, ils prennent ceux qu’ils jugent les meilleurs, peu importe leur nationalité.

 
Que penses-tu du Dunk acrobatique?
Pas grand chose, je ne regarde pas. Le public aime mais il n’y a pas de performance à s’aider d’un trampoline, même si c’est cela paraît impressionnant.

Quel est ton joueur préféré?
Jordan “Mission Impossible”, Kilganon et Rafal “Lipek” Lipinski pour leur créativité, leur capacité à innover et élever le niveau. Pour le basket, je n’ai pas vraiment de préférence, j’adore Michael Jordan, Kobe Bryant, Derrick Rose et en ce moment Stephen Curry pour leur style.

Quel est ton film de référence en basket et pourquoi?
Love & Basketball, car j’ai dû le voir un million de fois plus jeune et pour la façon dont le film à été réalisé , en quatre quarts temps, à quatre différents moments de la vie d’un basketteur.

LOÏC MOITRY
Facebook: Loïc Moitry

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.