Indissociable de la culture américaine et des grandes universités au sein desquelles il s’est d’abord développé, le basketball s’est affirmé comme le sport de toute une génération, conquise par les exploits de la “Dream Team” (Magic Johnson, Michael Jordan…) Sa popularité a dépassé le cadre du championnat NBA et des Etats-Unis. La diffusion dans les années 1970 de la série d’animation créée par les studios Hanna-Barbera, Les Harlem Globetrotters, a contribué à sa mondialisation, tout en donnant aux afro-américains une place de choix: pour la première fois, les héros d’un dessin-animé étaient noirs. Par ailleurs, le basket a aussi été le premier sport collectif à faire jouer des équipes féminines, et les femmes représentent aujourd’hui une bonne part des pratiquants. Avec ses 450 millions de licenciés dans le monde, c’est l’un des sports les plus en vogue. Si l’équipe américaine demeure la meilleure, elle est suivie de près par l’Espagne, l’Argentine, la Lituanie, la France, la Russie, la Serbie, la Turquie ou encore le Brésil. Mais le basket-ball, c’est aussi une culture du spectacle, portée notamment au cinéma (He Got Game, White Men Can’t Jump, Space jam) ou par des événements comme le Quai 54. Les déclinaisons de ce sport renforcent son aspect sensationnel, en proposant au public de véritables shows: streetball (basket de rue), concours de dunk, SlamBall, basket acrobatique, des pratiques que nous vous proposons de déchiffrer dans ce dossier.

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.