Devenu un artiste incontournable de la scène française depuis la sortie de son premier album éponyme en 2010, il nous dévoile “A Coup De Rêves” son nouvel Opus disponible dans les bacs depuis le 25 aout. Retour vers le futur.

Il y a maintenant dix ans que tu as débuté ta carrière de chanteur au sein du groupe de gospel Fitiavana. Quel regard portes-tu sur cette décennie passée?
Elle a été très dense cette décennie. Pour moi ca à été très enrichissant,  beaucoup de voyages, de découvertes, d’apprentissages, de musique évidemment.…

Pour ton premier album tu avais travaillé avec Gabin Lesieur et Guillaume Poncelet à la réalisation, est-ce que c’est la même équipe derrière toi pour ce nouvel album?
Pour cet album c’est une équipe de musiciens/producteurs Américains qui ont le plus bossé mais j’ai composé des titres avec Gabin et Guillaume aussi. Le groupe s’appelle Monophonics, ils sont basés à San Francisco en Californie. Ils ont un studio d’enregistrement à l’ancienne,  ils travaillent en analogique et en live, il n’y à pas de cabine, pas de casque. Tout le monde est dans la même pièce, des micros, amplis, pré ampli à lampes, compresseurs vintage sont installés là et on enregistre sur bandes live comme dans les années 60.

Qu’en est-il pour l’écriture ? Tu continues avec Freddy et Beat Assaillant?
En effet Freddy et Adam était dans les parages alors on a bossé ensemble sur quelques morceaux. J’ai collaboré avec d’autres artistes que j’ai rencontrés comme Akua Naru, Merlot, Marc Kraftchik…

 

 

“Le live est important, la musique est faite pour être partagée.”

 

 
Pourquoi ce titre «A Coup De Rêves»? La musique te permet-elle de les réaliser et d’en repousser les limites?
Oui. La musique est une expérience  qui repousse les limites de mes rêves ça c’est sûr. Je ne pensais pas un jour voyager autant, rencontrer autant de personnes et recevoir autant de bonnes énergies, de soutien. Cet album est plus blues, plus profond peut être que le précédent, les rêves  sont notre moteur, les rêves c’est aussi avoir de l’espoir, c’est l’amour de soi, la détermination, les rêves font partie de nous. J’aime à penser que les êtres humains sont constitués de rêves en majeure partie.
02-009_GB4A9056nb
Qui as-tu invité sur l’album?
Il y a un duo avec Keziah Jones, on a repris un titre de Al Green qui s’appelle “Simply Beautiful”. On s’est rencontrés en tournée, puis fait une émission de télé où je l’ai invité a chanter cette chanson et on à décidé ensuite de l’enregistrer. C’était un super moment de partage. Toutes mes créations sont le fruit de collaborations, je travaille en permanence avec de nouveaux musiciens, arrangeurs, ingénieurs. J’ai fais cette année une collaboration avec Gregory Porter, avec Blue Note pour un hommage à Nina Simone ou encore avec Sinclair pour un projet autour de standards de jazz. Je ne force pas les rencontres, j’aime faire de la musique avec des gens que j’apprécie humainement, c’est important pour moi.

Quel sera le premier extrait de l’album ? Qui réalise le clip?
Le premier extrait c’est “Hallelujah” (J’ai tant besoin de toi). C’est Mark Maggiori qui à réalisé le clip, on l’a tourné dans un club à New York avec des danseurs incroyables.
11-GB4A8604-Edit-3
Cette image « Années 60 » qui te colle à la peau fait surtout référence à une période qui a donné des artistes et des œuvres intemporelles. Comment vis-tu cette comparaison alors que tu es avant tout un artiste contemporain?
La musique que j’aime date des années 60/70 mais elle est encore présente dans les cœurs des gens. C’était aussi tout une manière de vivre, de s’exprimer et de produire les choses.

Le live a une place très importante dans ta démarche artistique et l’ambiance de ton premier album avait été parfaitement transposée. Comment procèdes-tu dans la mise en scène?
Le live est très important, la musique est faite pour être partagée. Pour la mise en scène  parfois nous faisons appel à des  metteurs en scènes,  des chefs décorateurs, des stylistes… Il y a beaucoup de métiers dans le domaine du spectacle.

Quand prévois-tu de revenir aux Antilles pour un concert?
Courant 2015 c’est certain.

BEN L’ONCLE SOUL

Facebook Officiel: Ben L’Oncle Soul

A COUP DE RÊVES
BEN L’ONCLE SOUL
Mercury / Universal
2014

5305-ben-l-oncle-soul-pochette-album-a-coups-de-reves

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.