C’est par ses migrations que l’humain a construit le monde que nous connaissons. Alors que le phénomène migratoire ne concerne aujourd’hui que 3% de la population mondiale, paradoxalement, il est perçu comme une menace dans beaucoup d’États.

L’Homme est le seul mammifère occupant la quasi-totalité de la Planète. Il a quitté son terroir d’origine (la savane africaine) et s’est adapté à des environnements étrangers, grâce à des évolutions technologiques, en particulier la maîtrise du feu pour vivre sous les hautes latitudes. Beaucoup plus tard, des communautés ont domestiqué des animaux et des plantes et se sont sédentarisées. Ce nouveau mode de vie entraîna alors un boom démographique, qui poussa les populations à s’étendre un peu plus dans l’espace, absorbant ou repoussant les sociétés de chasseurs-cueilleurs qu’elles rencontraient. Cette expansion néolithique a été suivie de beaucoup d’autres. Rien qu’en Occident, il y eut, au début de notre ère, la colonisation romaine, puis les “invasions” des peuples germaniques, d’Europe centrale… Jusqu’à la révolution industrielle et ses mouvements massifs de population. L’histoire humaine n’est qu’une longue série de migrations. Celles-ci sont un puissant levier de développement, favorisant la création, l’innovation, la mobilité sociale, des atouts non négligeables pour le futur.

L’HISTOIRE DES MIGRATIONS
Planète Terre, Comprendre les mystères du peuplement avec la génétique des populations? (2016)
Exceptional people- How Migration Shaped Our World and Will Define Our Futur (2012)

Texte: Cee Bee

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.