Les arts martiaux sont bien plus que des méthodes de combat. Ils demandent discipline, respect et dépassement de soi. Leur combinaison était inévitable pour repousser les limites de ces artistes. Le M.M.A. était né.

Je me souviens du 15 avril 1985 comme si c’était hier. Le combat mythique de Marvin Hagler face à Thomas Hearns baptisé “The War”. 3 rounds de passion, de techniques. Inoubliable. A cette époque c’était la boxe anglaise qui attirait les foules dans les palaces de Las Vegas, et entretenait l’engouement d’Hollywood avec Rocky IV. Le “Noble Art”  est rentré dans les mœurs de la société mais a également eu des périodes d’essais comme le prouve le record du combat le plus long qui opposa James Kelly et John Smith à Melbourne en 1855 et qui dura 6H15 “sans gants”. Les mœurs de la société changent avec sa population et l’ouverture sur le monde qu’elle nous offre aujourd’hui nous permet d’échanger nos connaissances, nos cultures, nos sciences et de nous surpasser. Il en est de même dans le sport et plus précisément dans le sujet avec les arts martiaux et les sports de combat dans lesquels la rivalité a toujours été présente afin de déterminer lequel était le plus efficace sous tout rapport mais en premier lieu sur une aire de combat. Le match de Mohamed Ali contre Antonio Inoki (lutteur japonais et véritable icône dans son pays) le 26 juin 1976 à Tokyo illustre parfaitement cette volonté et demeure l’une des premières médiatisations des fondations du M.M.A. Inspiré du Vale Tudo  brésilien, c’est en novembre 1993 qu’eut lieu le premier U.F.C. (Ultimate Fighting Championship) crée par Art Davie et Royron Gracie (une des rares ceinture rouge neuvième degrés en Ju-Jitsu Brésilien) afin de confronter des combattants du monde entier tout poids et tout style confondus pour déterminer le “meilleur” art martial. La surface de combat est un octogone  de 9,50m de diagonale avec du grillage d’1,76m surnommé “La cage” et les règles se limitaient presque à cela. Il fit briller Royce Gracie (frère de Royron) et le combat au sol en pratiquant le Ju-Jitsu brésilien en gagnant 3 des 4 premières éditions. Une génération de nouveaux gladiateurs était sous les feux des projecteurs : Ken Shamrock, Patrick Smith, Tank Abbott et le M.M.A. (Mix Martial Arts)faisait ses premiers pas. Depuis les choses ont bien évolué et l’U.F.C. respecte les règles unifiées du M.M.A. établie par commission athlétique du New Jersey en 2000 mais qui ne furent adoptées à l’unanimité par l’Association of Boxing Commissions qu’en juillet 2009.  La question qui se pose alors est: doit-on interdire les sports extrêmes sous prétexte que l’intégrité physique des pratiquants est en danger?  Dans cette logique que dire alors de la dangerosité des sports mécaniques ou la vie des concurrents ne tient qu’à leur concentration, du rugby, ou tout simplement de la violence du Golf puisque même Tiger Wood a des problèmes physiques dûs à son “Swing”…  Les lois ne sont que l’approbation ou non du gouvernement sur les changements.de la société. Le M.M.A. dans son évolution est dérangeant car tout simplement méconnu. Nous sommes donc allés à la rencontre de cet univers par le biais de Cheick Kongo, Gérard Garson, Bertrand Amoussou, David Rochemont l’actuel champion de la Caraïbe pour vous faire découvrir et comprendre ce sport aux multiples facettes.

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.