L’obsolescence programmée, cette stratégie visant à réduire la durée de vie d’un produit pour inciter à un nouvel achat, est aujourd’hui fortement remise en cause. Pour préserver les ressources et l’environnement, une nouvelle économie circulaire se met en place et redonne vie à nos déchets.

Environ 155 000 tonnes de déchets, principalement des écrans de télévision et des moniteurs d’ordinateurs, sont exportés chaque année vers les pays du Sud. Ces équipements sont ensuite démontés, laissant s’échapper des substances très toxiques telles que le plomb et le mercure, qui polluent de manière importante l’environnement. Produire des biens et des services tout en limitant le gaspillage des matières premières appelle à la mise en place d’une nouvelle économie, circulaire et non plus linéaire. Les entreprises elles-même ont tout à gagner à diminuer leurs coûts de production, et de nombreuses expériences ont vu le jour, pour donner une seconde vie aux déchets, permettant par la même occasion de créer des emplois et de relancer l’économie dans certaines régions. L’exemple le plus probant à l’échelle urbaine est celui de San Francisco, où depuis 2009, il est obligatoire de recycler et de composter tous ses déchets. Ce système apporte également de l’argent à la ville, par la revente des matériaux recyclés et du compost. Ainsi, “rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”.

L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE
Des déchets à la richesse: Les avantages de l’économie circulaire, Peter Lacy et Jakob Rutqvist, MA Editions
Demain, le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent: www.demain-lefilm.com

Texte: Cee Bee

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.