La génétique ne fournit aucun argument aux thèses racistes et révèle que nous faisons tous partie de la même espèce. Cette science en pleine expansion met à mal nombre de postulats hérités du XIXème siècle et sur lesquels trop de préjugés se sont construits.

Chacun des 7 milliards d’êtres humains vivant aujourd’hui sur Terre est issu de groupes  d’Homo Sapiens sortis d’Afrique. Nous aurions en commun 99,9% de notre patrimoine génétique.  Les “races” n’existent pas, et l’étude du génome humain a révélé que les différenciations s’observent au-delà des apparences (couleur de peau, chevelure…) et peuvent être bien plus importantes à l’intérieur d’un même groupe qu’entre des groupes supposés différents. Des entreprises proposent aujourd’hui des tests ADN pour déterminer ses origines géographiques. Mais l’important brassage qui a eu lieu durant des siècles rend difficile cette identification, d’autant qu’à chaque génération, le nombre d’ancêtres est multiplié au carré. Rien d’étonnant par conséquent que la famille d’Adolf Hitler porte des gènes caractéristiques des populations berbères ou juives. Ni que des personnes ayant participé à l’expérience proposée par le site de voyage Momondo (The DNA Journey) aient découvert qu’elles comptaient parmi leurs ancêtres des individus issus de groupes qu’elles détestaient.  Si vouloir connaître ses origines est une démarche légitime, mieux vaut accepter notre unité car c’est ensemble qu’il faudra surmonter les défis de l’avenir.

LA GÉNÉTIQUE ET LA QUESTION DES RACES
Bertrand Jordan: L’humanité au pluriel. La génétique et la question des races, Seuil, 2008
The DNA Journey: www.youtube.com/watch?v=GgK_DCbRxLM

Texte: Cee Bee

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.