Elles vous ont peut-être échappées, les séries que la rédaction de Loupe vous a conseillées en 2016. Cette rétrospective des meilleurs crus vous est destinée.

 

1 – VINYL

vinyl

Produite par Mick Jagger et Martin Scorsese, la série se déroule à New York dans les années 1970. Alors qu’émergent le Punk, le Disco et le Hip Hop, Richie Finestra, un producteur de disques, tente de faire renaître de ses cendres son label avec de nouveaux talents. Il semble avoir trouvé sa star en la personne de Kip Stevens (incarné par James Jagger, le fils du chanteur des Rolling Stones). Sexe, drogue et Rock’n Roll sont évidemment les fils directeurs de cette série, qui n’oublie pas de saluer les personnalités marquantes des seventies.

Bande-Annonce:

 

2 – MARVEL’S LUKE CAGE

luke-cage

Personnage introduit dans la saison 1 de Jessica Jones, Luke Cage est un colosse surpuissant à la peau impénétrable. Après avoir été le cobaye d’une expérience sabotée, le super héros (connu dans les comics Marvel sous l’alias de Power Man) devient un fugitif tentant de reconstruire sa vie à Harlem. Une ambiance Hip-Hop pour une série dans le courant «blaxploitation».

Bande-Annonce:

 

3 – THE GET DOWN

the-get-down

THE GET DOWN

Créée par le réalisateur de Gatsby Le Magnifique, The Get Down est une série musicale qui suit une bande d’adolescents issus du South Bronx dans les années 70. Cette jeunesse qui erre entre terrains vagues et sound system va donner naissance au hip-hop, au punk et au disco.

Bande-Annonce:

 

4 – PEAKY BLINDERS – SAISON III

peaky-blinders

Ce nouvel opus de la série britannique, qui nous plonge dans l’Angleterre industrielle de l’Entre-deux-guerres, est toujours sombre et captivant. L’histoire est basée sur le gang des Peaky Blinders, dont le chef incontesté, Thomas Shelby, a connu une ascension fulgurante. Son intelligence redoutable l’a mené à côtoyer l’aristocratie londonienne et à remplir des missions pour le compte de Winston Churchill. Six épisodes qui révèlent encore une réalisation magistrale, toujours accompagnés d’un bande-son envoutante (Nick Cave, PJ Harvey, Tom Waits…).

Bande-Annonce:

 

5 – WESTWORLD

westworld

Adaptation du film Mondwest écrit et réalisé par Michael Crichton (Jurassic Park), la série se déroule dans un parc d’attractions peuplé d’androïdes, permettant aux visiteurs de se plonger dans l’univers de l’Ouest américain. Un jour, les robots commencent à se poser des questions sur l’humanité et se rebellent contre leur créateur. Parmi ses atouts, Westworld offre très beau casting et des effets spéciaux à couper le souffle.

Bande-Annonce:

 

6 – 11/22/63

22-11-63

Jake (James Franco) est un enseignant dont la vie bascule le jour où il découvre qu’il peut revenir dans le temps. Convaincu qu’il peut modifier le cours de l’Histoire, il se donne pour mission d’empêcher l’assassinat du président JFK. Mais le passé ne veut pas être changé et se révèle être un dangereux adversaire. Cette série, adaptée d’un roman de Stephen King, adopte un point de vue alternatif de l’Histoire.

Bande-Annonce:

 

7 – CLEVERMAN

cleverman

En Australie dans un futur proche, des mutants tentent de survivre. Traqués, exploités, tués par les humains, ils n’ont d’autre option que de vivre cachés. Une série dans laquelle l’histoire des Aborigènes, réduits en esclavage lors de la colonisation britannique, résonne intensément.

Bande-Annonce:

 

8 – ATLANTA

atlanta

Au cœur de la scène rap de la ville américaine d’Atlanta, deux cousins tentent d’intégrer le milieu, malgré des divergences d’opinions qui ne vont pas leur faciliter la tâche. Le créateur et protagoniste de la série, Donald Glover, s’est lui-même lancé dans une carrière musicale sous le nom de Childish Gambino. Délirant et décalé, ce personnage qui ressemblerait plus à un antihéros, accumule les galères et nous entraine dans des tranches de vie désopilantes et imprévisibles.

Bande-Annonce:

Texte: Cee Bee

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.