Issu de la nouvelle génération de compositeur guadeloupéenne, Skan revient avec le deuxième volet de Traphouse où il collabore principalement avec la scène locale mais qui réserve également des surprises.

Est-ce que tu peux te présenter ?
J’ai 24 ans, je viens de Saint-Claude. Mes proches m’ont baptisé «Skan» à cause de ma sale manie à vouloir numériser les belles images et assimiler les choses, je trouve que ça me correspond bien donc j’ai gardé ce nom. J’ai découvert ma passion pour la musique à l’âge de 15 ans et j’ai directement goûté aux joies de la composition. J’ai brièvement pratiqué le «deejing» sur Acid Pro et Platine CD avec mon acolyte de toujours DJ Madcraz. Repéré par DJ Gunshot qui ne cesse de me pousser et de m’encourager, j’ai commencé à faire des mixs sur Acid Pro, Fruity Loops et j’ai enchaîné sur Steinberg Cubase.

Comment as-tu découvert la Trap Music? Et que réprésente-t-elle pour toi?
J’ai découvert la Trap Music via Internet avec Shawty Redd  qui est auteur/compositeur. J’ai vraiment été influencé par la bass (808) utilisée dans ces instrus «Trap». L’appellation «Trap» a été initialement utilisée pour désigner les lieux où se pratiquaient les trafics de drogue. Le Trap au début des années 2000 n’était pas un style mais une référence réelle aux lieux de trafic et le terme «Trap Music» a été adopté plus tard pour décrire la musique faite dans ces endroits. Il se caractérise par son contenu lyrique et un son caractéristique, qui intègre les Sub-Bass des impacts de grosse caisses issues du fameux 808, des doubles-croches, triolets et autres divisions temporelles plus rapide aux sonorités charleston, des nappes de synthétiseurs et des ensembles de cordes virtuelles.

 

“Traphouse est une mixtape qui se vend de la main à la main…”

 

Comment est né le projet TrapHouse?
J’ai été inspiré par un lourd projet US de DJ Khaled – We The Best – et par la suite d’autres titres tel que We Takin’ Over (ft. Akon, Birdman, Fat Joe, Lil Wayne and Rick Ross); I’m So Hood (ft. T-Pain, Trick Daddy, Rick Ross and Plies) ou Bitch I’m From Dade County (ft. Trick Daddy, Rick Ross, Trina and Dre). J’ai alors décidé de monter un projet autour. TrapHouse était né.

10743308_10205017191170988_1856090353_n-1

Tu as sorti le premier volet en décembre 2012. Tu reviens deux ans après pour le second volet, n’as-tu pas eu envie d’aller expérimenter d’autres de tes atouts via d’autres projets?
Si bien sûr. Pendant ces deux ans j’en ai profité pour placer quelques productions sur différents projets de mixtape. Notamment avec Railfé pour le titre “Billet” sur Bricks Side Mixtape (Trap); Dawa “Everyday, En ay, Sa qui fète belle, Foncé Dwet, 97 District sur DSK Mixtape (Trap); Railfe – Dogside4Ever (Trap) qui est en préparation et bien d’autres encore. Ces artistes sont pour moi ceux qui dominent la “Trap Music” en Guadeloupe. Il y a également un nouvel artiste qui s’appelle S.A.M.O de Saint-Claude comme moi avec qui je collabore depuis très longtemps. Il fait de tout (Dancehall, R.N.B., Reggae, Trap …) et devrait d’ailleurs sortir son album en mars 2015.

 
Quels artistes retrouverons-nous dans Trap House 2?
Il y aura des artistes locaux comme Dawa (Blood Diamond), Railfé (Dogside), Vatos , Heinnyx, Meat Cleaver (CrakN Wood), Edstyle (Gzup), Drikcy Stayl X La4 S.A.M.O (S.T.C) . Je travaille également avec Tony AG que m’a présenté mon ami BeatMaker (UNIK) et qui est producteur. Ce n’est pas vraiment le producteur de la mixtape Traphouse mais il s’occupe pratiquement de toute la logistique: artistes (US), pochette de l’album, il place aussi mes productions et les projets sur des plateformes de téléchargement.. Il m’a fait découvrir deux artistes américains (MR BARS et Sabotage 16’s) ce qui m’a permis de pouvoir collaborer avec eux

La scène Hip Hop locale n’est pas très développée, ni très accompagnée par les médias, il est donc plus difficile de produire et sortir des projets. De quelle manière procèdes-tu?
Le Trap ne sera jamais accompagné par les médias. Trap House est une mixtape street qui se vend de la main à la main avec une bonne qualité audio et de pressage. Disponible sur Internet via les plateformes gérées par mon Producteur Tony AG.

Le discours que tu tiens sur la Trap musique vis-à- vis des médias a été tenu par tous les courants musicaux. Ne penses-tu pas que cela vienne également du fait que ce courant soit très particulier?
La Trap Music, c’est spécial c’est sûr. Tant dans le style que dans ce que racontent les artistes. Mais j’aimerais comprendre pourquoi les médias acceptent de passer Nicky Minaj, Lil Wayne, Rick Ross et bien d’autres: est-ce qu’ils ont traduit les paroles? Parce qu’on risquerait de bien rigoler…

Tu as également une marque de street wear Trap House. Pourquoi avoir fait cette démarche?
Cela faisait un moment que j’avais ce projet en tête mais c’est seulement après la “Trap House” Vol. 1 que j’ai eu le coup de foudre sur la police “Trap House” de la pochette. C’est là que tout a commencé. “Trap House” T.H.M. Trap House Music c’est mon label .

Facebook Officiel: Skan Maker

TRAPHOUSE 2
SKAN MAKER
Trap House Music / H.I. Recordz
2014

10733662_10204988882143280_1872992784_n

Partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.