Quintuple Champion du monde en BMX Freestyle,  Matthias Dandois se considère d’abord comme le membre d’une culture à part entière, dont les bases sont la créativité et la liberté de mouvement.

Comment es-tu venu au BMX?
Je l’ai découvert à la télévision,  dans l’émission C’est mon choix, un professionnel faisait une démonstration. J’avais 12 ans. Cela fait 15 ans que je fais du BMX.

En connais-tu les origines?
Le BMX est né aux Etats Unis, en Californie au début des années 70. C’était des kids qui n’avaient pas assez d’argent pour s’acheter une moto cross et se servaient de vélos “stingray” pour faire tout comme. D’ou le nom BMX (Bicycle Moto Cross).

Il existe plusieurs compétitions de BMX, lesquelles?
Il existe 5 disciplines différentes qui sont le Street, le Flat, le Park, le Dirt et la Race.

Laquelle pratiques-tu?
Je fais du Flat et du Street, ce sont les deux disciplines qui requièrent le plus de créativité et c’est ce qui me plait.

487343_379864428725972_681038569_n
Est-ce que tu pratiquais déjà un sport avant?
J’ai toujours fait beaucoup de sport, du football au début, puis de l’athlétisme, du Breakdance.

Quel type de terrain ou d’obstacle recherches-tu ?
Un sol plat et pas glissant pour le flat, et pour le Street j’aime bien les manual pad.

Quels sont tes spots préférés?
Le ministère des Finances à Paris!

 

“Cela ne peut être que positif d’avoir du BMX aux Jeux Olympiques…”

 

 

Le BMX est né en ville, peut-il se pratiquer dans d’autres conditions?
Bien sur! Le dirt par exemple se pratique sur des bosses en terre dans la forêt. J’adore emmener le BMX là où il n’est pas censé être. Sur la vidéo Red Bull 4 saisons,  je fais du BMX sur la montagne, dans la foret, dans le désert…

 
Quels sont les figures imposées en compétition?
Il n’y a aucun critère pour le Freestyle, chacun fait ce qu’il veut et c’est ça, la beauté du sport. En compétition, on est noté sur la difficulté, l’originalité, la variété, la consistance et le style.

Quelles sont les limites que tu te fixes?
Il n’y a pas vraiment de limites et il reste encore énormément de figures à inventer.

Existe-t-il une culture du BMX?
Le BMX est avant tout une culture plus qu’un sport. Chacun à sa propre philosophie, moi je veux faire avancer mon sport en inventant mes propres figures.

12194806_962397417139334_5316474841662111609_o
Quelles sont les compétitions de références? Existe-t-il une fédération?
Le FISE est aujourd’hui la compétition de référence, avec 5 dates dans le monde entier. Il n’y a pas de fédérations dans le Freestyle, juste dans la race qui est affilié à la FFC et était donc représentée aux J.O. de Rio.

Quel l’impact les JO peuvent-ils  avoir sur le sport?
Cela ne peut qu’être positif d’avoir du BMX aux J.O., plus de pratiquants, plus de sponsors, plus de compétitions.

Un âge limite pour la pratique?
La pratique n’est pas encore assez vieille pour qu’on le sache. Il y a des riders de 50 ans avec un super niveau!

Ton palmarès?
J’ai gagné 5 fois le titre de Champion du Monde.

Un film de référence?
La vidéo Baco 10, à l’époque, c’était l’une des premières vraies vidéos de BMX que j’ai vu.

Les projets?
M’amuser sur mon vélo et voyager dans le monde entier!

MATTHIAS DANDOIS
Facebook: Matthias Dandois

14485084_1164369290275478_5072173160111782704_n

Partager cet article.

Une réponse

Laisser une réponse à allan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.